7ALimoges

Une nouvelle locomotive à vapeur Pacific 231K82

Durée : 6min 0sec | Postée : 03/07/2024 | Chaîne : Découvrir Limoges
Partager | Exporter | Notez
La locomotive à vapeur Pacific 231K82 transportait les voyageurs entre Paris et Calais Maritime jusqu’en 1969. De là, les passagers embarquaient pour Londres, une sorte d’Eurostar avant l’heure. Aujourd’hui, elle est à quai à Limoges pour se refaire en beauté avec les bénévoles de l’association CFTLP.
La première partie des travaux concerne la restauration du train de roulement sera suivie par la révision de la chaudière, du mécanisme moteur et des différents équipements.
Issue d’une série de 79 unités commandées par la compagnie des chemins de fer du Paris-Lyon-Méditerranée, la présente locomotive a été construite par la Société Alsacienne de Constructions Mécaniques de Belfort en 1920. Taillée pour la vitesse et la traction des trains de voyageurs, elle a d’abord été en service sur les lignes desservant le Sud-Est de la France. Au début des années 50 avec l’électrification progressive de la ligne et l’arrivée de nouvelles machines plus puissantes, les locomotives de ce type vont progressivement être mutées vers le réseau Nord. Elles vont alors continuer de servir à la traction de trains de voyageurs, dont la Flèche d’Or, un train de luxe reliant Paris à Londres en combinaison avec un paquebot entre Calais et Douvres.
Le 11 janvier 1969, la locomotive 231 K 82 assure son dernier voyage. Après avoir passé près de quarante ans à l’arrêt à Saint-Étienne, la locomotive est acheminée jusqu’à l’atelier du Conservatoire Ferroviaire basé à Limoges en 2010.
Financer ce projet de restauration, c’est aussi soutenir l’ancienne région Limousin. En effet, une fois restaurée, cette locomotive constituera une attraction touristique de grande ampleur pour nos départements et pourra servir par ailleurs de décor de cinéma, assurant ainsi un nouveau rayonnement économique pour notre territoire.


1.Posté par MOULENE Alain le 04/07/2024 21:44
Un grand bravo à tous les bénévoles de cette association pour la restauration, la préservation et l'utilisation de tout ce matériel ancien qui témoigne de notre passé ferroviaire.
Celui là même qui a permis le progrès technique allié au progrès social que l'on connaît aujourd'hui.

Nouveau commentaire :