7ALimoges

Livres d'artistes : "Cette chair que j'habite"

Durée : 1min 31sec | Postée : 08/08/2018 | Chaîne : Culture festivité
Partager | Exporter | Notez
Andrée Chédid célèbre la vie.
« Elle laisse vivre les mots, les fait naître de son corps. Le mot se déplie, respire et crie sur sa page », écrira sa biographe Carmen Boustani. « Son œuvre parie sur l’amour et les mots comme seule réponse à l’absurdité de l’existence ».
Marc Pessin, l’accompagne ici, le « sculpteur sur papier", selon le poète Alain Bosquet. Il se réinvente, multipliant les techniques, ici, le gaufrages comme des signes transcrits. Taille-doucier, il transcende ainsi son art dans des voies inexplorées.
« Je tâche de me défaire du rôle d'illustrateur : j'essaie (sans l'oublier) de sortir du poème, pour être moi-même, d'abandonner toute séduction (…) pour pouvoir mieux me rencontrer avec le poète».
Il exécuta ses premières gravures en 1965 pour illustrer le recueil de poèmes de Léopold Sedar Senghor, "New-York" et a accompagné François Cheng, Paul Eluard, Georges-Emmanuel Clancier, Borges...