7ALimoges

En Lemosin, chez les Ponticauds

Durée : 28min 28sec | Postée : 16/12/2013 | Chaîne : Culture festivité
Partager | Exporter | Notez

A flâner le long des berges de la Vienne, dans les ruelles coquettes de l'Abbessaille ou du Clos Sainte-Marie, il paraît bien loin désormais le temps où le quartier des ponts était un lieu populeux et industriel dénigré par les Limougeauds des "beaux quartiers".


Pourtant, à écouter Simone Jeammot et Jacques Combeau raconter leur enfance dans deux célèbres café-restaurant de l'endroit, "À la crotte de poule" pour l'une au "Poisson soleil" pour l'autre, ce petit monde nous paraît étonnement proche.

C'est dans un français au bel accent accent limousin, cet "accent des ponts" aux intonations occitanes, qu'ils nous parlent de leur quartier. Sous leurs évocations tout un peuple d'ouvriers, de lavandières, de personnalités fortes en couleur au verbe haut et au répertoire chansonnier inépuisable reprend vie. Des Ponticauds qui vivaient au rythme de leur rivière, qui la sillonnaient inlassablement sur leurs bateaux à fond plat, qui y pêchaient au filet, qui s'y baignaient à la belle saison...


Mais bien des choses ont changé autour du pont Saint-Étienne, si la Vienne s'y écoule toujours, paisible, pour le bonheur des pêcheurs, ce n'est pas sans tristesse ni amertume que les vieux Ponticauds parlent du Port du Naveix et du Masgoulet, tout un pan de ce vénérable quartier qui disparut sous la pioche des démolisseurs durant les années 1950-1960.
Pour en savoir plus sur la mémoire ponticaude et ses langues : ponticauds.org



1.Posté par Françoise Etay le 19/12/2013 21:59
Un bien beau film. Bravo les ethno-cinéastes !
Et merci à Simone Jeammot et Jacques Combeau pour ces témoignages chaleureux et émouvants.

2.Posté par geneviève Billard le 14/01/2014 09:28
que de souvenirs !
merci à Simone Jeammot et Jacques Combeau de préserver la mémoire de temps disparus

3.Posté par Arlette Cacaud le 15/01/2014 23:24
Superbement émouvant . Merci .

4.Posté par hericourt le 24/01/2014 12:07
merci a simone et jacque et tout les gens qui on fait ce film sur les ponticauds qui aurai bien fait plaisir a mon père quand cette année 2014 aurai 110 ans le fils du père alexis

5.Posté par daniel tondusson le 30/01/2014 16:25
Je viens de passer 28mn de pur bonheur. Merci pour ce reportage émouvant,pour la simplicité des témoins qui ont parlé avec leur cœur. Quels beaux accents des ponts!!! qu'on aimerait qu'ils existent encore et pour longtemps, mais voilà, le quartier des ponts semble avoir changé de clientèle et donc d'accent.Il est maintenant plus intellectuel... C'est la vie, c'est le temps qui passe, c'est la ville qui naturellement ce transforme; Faut il le regretter?
Enfin ce film est un petit chef d'oeuvre local. Merci

6.Posté par versavaud martine le 10/02/2014 19:10
12 allee des bergeronnettes
que de souvenirs émouvant . je suis née içi et eu la chance de faire de la barque sur la vienne , manger des gardèches . avec mon parain michel colombeau , mon papa pierre versavaud maitre nageur des enfants de la vienne . son frère camille, guy lalu . ha le poisson soleil . quelle merveilleux souvenirs .

7.Posté par faure michel le 17/02/2014 10:03
merci à Simone et jacques. Moi je suis né au milieu de la rue du Pont sous le nom de Michel Faure petit fils de André Batteau et neveu de Dédé Batteau. j'ai apprecié l'histoire qu i me rappelle beaucoup de souvenirs surtout en voyant mon ami Goupilloux et son barquois et l'ami Laurent Michel Faure dit Canard

8.Posté par aupetit catherine le 24/02/2014 15:48
Merci à Simone et Jacques. Je suis née avenue baudin sur les bords de vienne (pour situer, à coté de la TCL) en face du coiffeur qui n'existe plus maintenant dans les maisons qui ont été démolies pour laisser place à la construction du pont qui été prévu à l'époque depuis au mois 60 ans et qui a enfin vu le jour. Que de souvenirs, tout le monde se parler, la GETI gge PL, les bistrots, la mère Michelle, le père Bouchaud passeur et bien d'autres, que le quartier est triste maintenant.
On n'était pas riche mais on vivait bien plus simplement.

9.Posté par barraud leobon le 27/02/2014 20:52
je suis né rue du pont st etienne ...MONSIEUR Coupil mon ami d enfance que de souvenir ..merci Simone et Jacques...

10.Posté par barraud le 28/02/2014 09:32
bonjour
je m'appel BARRAUD WILLY .
NOUS ETIONS 7 ENFANTS
moi aussi je suis né au pont st étienne. plus exactement dans la maison du maréchal jourdan en haut à côté du café , et de chez marignier ( l'ancien coureur cycliste ) ma mère n'a jamais vu l'hopital pour accoucher . c'était comme ça , à la maison !. .
mes frêres et soeurs sont TOUS nés dans la rue du pont , au dessus des da silva . mon grand père s'appelait BECHADE louis .( c'est lui qui nous a élevés avec notre grand mère ...dieu vous bénissent ! ) nous avons tous été à l'école du boulevard st maurice . l'académie des ânes....!!!!! nous avons tous réussi professionnellemnt.
aujourd'hui nous restons 4 frères . et à la retraite .
merci simone et jacques
alors plus ponticaut que moi ....tu meurs !

11.Posté par Catherine Pourieux le 06/03/2014 10:34
Petite fille de Marie et Jean Louis Gayot et nièce de Michel et Camille Colombeau, je garde un souvenir ému de mon enfance rue du Masgoulet, des fritures de la tante Lafarge et des après midi au port de Naveix. Merci pour ce magnifique témoignage très émouvant.

12.Posté par Éric simon le 30/04/2014 15:17
Quels beaux souvenirs. Je me souviens bien du Masgoulet et de la Crotte de poule et tous nos vieux. Nous habitions en haut des Casseaux et mon pépé, le facteur qui avait perdu une main en 1915 à la guerre ne ratait jamais ses verres de blanc du dimanche. Je me souviens aussi du gros Jeammot, le menuisier qui avait construit un char sur les soucoupes volantes pour le carnaval de 1956. Et la maison hantée, et l'âne Poulou...merci pour ce film!

Nouveau commentaire :